Fin du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fin du monde

Message par Berenor le Jeu 8 Mai - 18:58

Le ciel était noir, d'épais nuage recouvrait les rayon du soleil qui était devenue aussi rare que des traces de vie depuis la destruction de la ville. Ou j'étais, ça je le savais bien, chez ma marraine, mais de elle aucune trace, seul, moi et ma mère. La maison n'avais pas subit beaucoup de dégâts, d'un coté la ville était loin des grands centre de population.

Depuis la fenêtre, je jeta un coup d'oeil dehors, des drones volants à plusieurs mètres de hauteur, leur couleur d'un blanc osseux, paraissant presque organique, me dégoûtait, mais ce qui me révulsa le pus était leurs armes, tirant sur quelques malheureux présent dans la rue. Mais certains courrait encore, il arrivait vers moi, je le voyais.

Que devais-je faire? Ouvrir la porte et les sauvais, mais dans la crainte de voir les drones me tuer moi et ma mère, ou ne rien faire et les condamner à une morts certaines?

Maudit soit ces extraterrestres, quel idées que de vouloir envahir la terre et détruire l'espèce humaines. Je me rappelé m'être posé la question de la survie de l'espèce humaine, du comment ont pouvait avoir une chance.

Et la chance résidait dans la guerre, une guerre asymétrique ou la vie humaines ce battrait jusqu'au bout, jusqu'à ce que ces envahisseurs n'y voit plus d’intérêt et repartent.

Mais pour ça, je ne pourrais pas me battre seul, soudains j'ouvris la porte.

Les survivants étaient quatre ou cinq, je courrais avec eux, les drones nous poursuivaient depuis quelques temps, mais ce que je regardais le plus était de savoir si ma mère était en vie, bientôt ont arriva jusqu'au ruine d'une entreprise, je ne me rappelais pas d'une entreprise dans cette zone, enfin ce n'est pas le principal.

Une fois arrivé, il fallait parcourir les couloir obscur, par terre je trouva un pistolet, je ne savais pas vraiment m'en servir mais le courage que m’inspira l'arme me permit de continuer. 

A chaque recoin, je regardais si aucun drone ne ce trouvait, protégeant les autre survivants qui n'étaient visiblement pas aussi prêt à ce battre que moi. Mais à chaque fois que je regardais vers un couloir, l’intérieur d'une salle, j'avais toujours la même peur et le même relâchement que c'était bon, rien ne nous arriverait.

Je vérifia une dernière salle, elle était noir, à voir très petite, je me retourna. Mais un drone y sortit, il regarda vers ma mère, il ne tirait pas encore, c'était à moi de montré à ces fichu drone de quoi j'étais capable.

Je vida le chargeur, le drone vacilla mais de fut pas détruit, alors je n'avais plus le choix, alors qu'il ce retourna vers moi pour éliminé la menace, je me jeta sur lui. J'avais enfin la preuve que c'était de la peau organique, je l'arracha comme on arrache du papier, des fils rejoignaient le centre ou devait ce situer le controle du drone, et l'arme principal. J'arracha les fils, ce qui détruisit le robot.

La peau était blanchâtre, la majorité du drone était un squelette métallique pour envelopper la peau, pas éttonant que les balles ne l'avais pas détruit.

Il fallait désormais repartir.

Plusieurs jour avait du ce passait depuis cette première attaque, désormais nous étions un petit groupe cachait dans les sous sols d'une maison, proche d'une grande entreprise du coin. Un petit flashback me fit rappelais mon arme favorite, un tuyau métallique en forme de L . Parfais pour frapper les drones qui ne pouvais voler trop haut, les frapper jusqu'à leurs destruction. 

Plusieurs fois dans la journée je faisais mes petites escapades, toujours seul pour ne pas risquer la vie des autres membres du groupe. 
Le plus intriguant, était lorsque  drones nous avaient survolé, alors que je sentais la fin arriver, ils n'avaient pas tiré, juste regardais vers nous durant d'interminables minutes.

Je n'arrivais toujours pas à comprendre les drones, mais pas d'importances, seul leurs destruction était d'actualité.

Le couloir était immenses, un des survivants m'avais parlé d'une base dans le coin avec pas mal de personnes cachait.
Je continua, pendant plusieurs minutes, jusqu'à ce que je devina que je n'étais pas seul. 
En me retournant, une forme humanoïde, toute de noir dans une sorte de scaphandre, tenta de me tuer. 
Elle n'était visiblement pas armé, mais elle tenta de me tuer en m'étranglant. Je réussi à me dégager, puis je frappa de toute mes forces sur le monstre. Celui ci tenta quand même de ce relevait, je lui enfonça un poignard en pleine poitrine.
Visiblement son armure était pas très solide, je toucha et j'en eu confirmation, alors que mes doigts d’égratigné.

Savoir qu'ils étaient aussi fragile était un espoir, peut être que l'on avait une chance après tout.

J'entendis des bruits dans le couloir, en suivants ces bruits, j'arriva à une porte, qui me fit descendre un escalier puis encore un autre. Cette fois ci les bruits étaient audible, il s'agissait d'humains qui parlait.

Je me révéla à eu, cet alors que je sus la vérité.

Cette guerre n'était pas celle que j'avais imaginé. Un groupe religieux avait monté une attaque nucléaire contre les principales villes du monde, accusant des extraterestre dont les gouvernements c'était rapproché.
Bien sur ses derniers faisait de parfait bouc émissaires. Les fameux groupes religieux dont je ne connaissait toujours pas l'origine avait construit des drones pour garder la peur chez les humains vivants dans leur partie du monde qu'ils controlaient.
Mais tout ne leurs appartenaient pas, une armistices à était signé, il n'ont qu'une partie du monde.

Quelques jour après je me retrouva à un chek point, des civils en nombre tentait d'accedé de l'autres coté de la frontière, gardaient par des hommes en armure ridicule et rouge. Les barrières s'ouvrirent, les barbelés cédèrent place à l'autre coté de la ville, bien plus claire, plus lumineuse.

Des soldats ressemblant au militaires comme tout le monde en avait idée était là. Leurs présence était rassurantes, mais le plus rassurants était de savoir que je n'aurais plu à me cacher, à agir d'en l'ombre et avoir peur à chaque minutes de mourir.

D'autres civils prenaient le chemin inverse, je les plaignait, pourquoi bien vouloir partir du mauvais coté?

Un petit groupe d'une dizaine de soldats avançaient, leurs armes m'étaient étrangères, les armures plus sofistiqués aussi. Leurs visages était presque bleu clair, leurs corpulence étaient bien plus mince qu'un humains.

C'était donc eux les extraterrestres, ils ne m'avaient pas l'air de monstre comme je me l'étais imaginé.

Alors je me réveilla, car cette histoire est celle d'un rêve que j'ai fait hier soir^^, et je me suis dit que le scénario avait l'air plutot bien alors je l'ai écrit^^
avatar
Berenor
Membre

Messages : 1368
Date d'inscription : 09/11/2011
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://berenor.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin du monde

Message par Alassea le Ven 9 Mai - 17:57

Pour une fois, ce n'est ni trop aéré, ni pas assez :3
avatar
Alassea
Membre

Messages : 160
Date d'inscription : 08/06/2013
Age : 21
Localisation : Somewhere and nowhere

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum